samedi 24 juin 2017

brutes



quand je déjeune le jeudi matin
avec la gang de charlots
je me dis que je fréquente vraiment des champions
je me tiens toujours avec les meilleurs

dans la vie
je dépense plus que je gagne
je vis toujours un peu au-dessus de mes moyens
j'ai de l'ambition
et beaucoup de prétention
je vis à crédit
je flambe du cash pour en faire
i fake it till i make it

quand j'étais à l'école
je voulais surement faire partie
de la gang de cool
et pas de la gang de losers

vous me lisez assez pour savoir
que je déteste les faiblards
ceux qui morvent et braillent
ceux qui disparaissent sous la terre
les insignifiants

je ne les fréquente pas
ils ne m'apportent rien

j'aime l'envergure
même si souvent
je n'en ai pas l'étoffe
je ne travaille pas aussi fort
je ne suis pas assez tough
des fois je suis une imposture
comme dimanche alors que j'abandonne
en plein milieu de la course
parce qu'un rien d'effort
devient psychologiquement trop dur
dans ces moments
je veux croupir sous terre
je suis en colère de n'être pas bonne
de n'être pas la meilleure
à la hauteur de mes ambitions
de détruire l'image que je veux incarner

puis après je retourne
me coller aux champions
parce qu'ils ne disent rien
ils ne me jugent pas
ils sont occupés à faire
ils ont mieux à faire
alors je ferme ma yieule
j'arrête de brailler
et je remets l'épaule à la roue
let's move on babe
if you want it go get it

ces gens-là ils carburent
ils savent que rien ne vient sans effort
mais qu'une vie sans accomplissement
c'est drabe et c'est déjà la mort

je les aime ces gens-là
et je voudrai les côtoyer toute ma vie

ceux qui écrivent des livres
courent des marathons
courent la gaspésie en relais amoureux
tricotent des sculptures
taillent le bois
coupent le métal
soufflent le verre
chantent dans le métro
traversent l'océan pour vivre l'amour
se cassent un bras en vélo
font des triathlons
se lèvent à l'aube pour fendre le chlore
vont plaider à la cour
se creusent les méninges pendant des heures
font des double dec
écrivent une thèse
font de la politique
aspirent à un monde meilleur
verdissent les ruelles
plantent des légumes sur la rue
cuisinent pour les autres
font de la boxe
font le ironman ce dimanche
le demi l'olympique ou le sprint
enfilent un wetsuit
portent un casque de bain sans broncher
fouettent les blancs d'oeuf
font le ménage
changent les draps
ouvrent les fenêtres
construisent des maisons
enseignent aux enfants
apprennent aux adultes
font du bénévolat
chantent des chansons
voyagent autour du monde
gèrent des hôtels et des restaurants
sont tous les jours en tablier
réalisent des idées
articulent celles des autres
font des mots croisés
jouent au scrabble et au crible
gagnent des tournois de pool
déménagent en couple
font leurs valises
crissent leur camp
font de la peinture
exposent sur les murs
rentrent en collection
rentrent dans les ordres
lavent la vaisselle
mangent de la crème glacée
conduisent des tracteurs
mènent les brebis
dessinent leur vie

voient le jour
voient chaque jour

ce sont mes champions
ceux qui me font pousser
ceux que mon coach david appelle tendrement

les bruuuuuuutes!!!

samedi 17 juin 2017

désamour



la vie de couple c'est dangereux
ça peut être rapidement rempli de désamour
si on ne fait pas attention chaque jour

la personne qu'on adulait à vingt ans
celle qui était la plus belle
et que l'on voyait lumineuse
dans nos rêves au lit le soir
en nous pressant de la revoir le lendemain
cette personne qui était la plus drôle
la plus intelligente
qui dépassait de loin tous nos camarades
celle avec qui on apprenait le plus
la personne la plus enrichissante
qui valait plus que nos parents
nos frères nos soeurs et notre meilleur ami
cette personne qui valait une carte confectionnée à la main
des mots d'amour recherchés rimés puis écrits
cette personne qui valait une bague
des cadeaux une demande en mariage

cette personne
cinquante ans plus tard
on l'a prise pour acquis
on la respecte moins que toutes les autres
parce que le rapport a changé
parce qu'elle n'illumine plus notre vie
parce qu'au lieu de continuer
à paver notre chemin de promesses
et d'être notre guide
dans le changement vers un monde meilleur
au lieu d'être restée cette partenaire dans le jeu
cette complice dans les réalisations
dans l'expérience de la vie
cette faiseuse de wow
cette personne est devenue celle qui prend soin de nous
celle qui fait les meilleurs repas de la terre
celle qui nous amène chez le médecin
celle qui prend notre température
celle qui écrit à notre place
celle qui s'occupe de nos moindres soucis
avec le temps elle est devenue un peu notre mère

tout d'un coup
cette personne qui nous tirait vers le haut
la capitaine de notre coeur est devenue une esclave
elle l'est devenue par amour ou par habitude
parce que nous étions la personne la plus importante au monde
parce qu'elle nous aimait
et que même malade vieux ou bedonnant
elle nous aime toujours
parce qu'on la rend importante et essentielle
parce qu'elle l'est évidemment réellement
parce qu'on est devenu sa raison d'être
parce qu'elle veut encore qu'on l'aime

audrey hepburn l'ingénue la délinquante
est devenue mère teresa la vertueuse la pieuse

la vie de couple c'est dangereux
si vous ne continuez pas à vous développer
à vous dépasser et à impressionner
si vous n'êtes devenus qu'une cellule fusionnelle
et n'existez qu'à travers l'autre
vous allez rapidement souffrir de désamour
vous ne serez plus la personne la plus intéressante
et la plus convoitée de l'univers
tout le monde sera meilleur que vous
tout le monde saura mieux jouer au billard que vous
qu'y connaissez-vous au billard d'ailleurs
tout le monde connaîtra la science mieux que vous
quand avez-vous le temps de vous instruire d'ailleurs
tout le monde saura raconter l'histoire mieux que vous
que savez-vous de l'histoire d'ailleurs
tout le monde pourra parler de l'art mieux que vous
vous ne savez pas parler de l'art
parce que tout ce temps-là
nous étions ensemble
tout ce temps-là
tu étais avec moi
tu n'étais pas là ailleurs
occupée à être une personne

il est dur de ne pas s'user
de demeurer pertinent et intéressant
il n'y a rien qu'à voir comment les marques
rafraîchissent leur image aux cinq ans
pour continuer à séduire
même leurs meilleurs clients acquis

ayez une vie bonyenne
amusez-vous le plus souvent possible
ne soyez pas dull et plein de devoirs
ne vous oubliez pas en chemin
tant que vous serez en vie
achetez-vous les plus belles robes
les plus beaux souliers
ramenez de la fraîcheur au foyer
ce frische luft dont on a tous besoin
pour continuer à grandir pour bien respirer
ne risquez pas le désamour
en emballant le vôtre trop serré.

samedi 10 juin 2017

saisons




je ne sais pas comment j'occuperais mon temps
si je recevais un verdict de maladie incurable
je ne sais pas si je planifierais mes journées
aussi touffument que je le fais

je me lève ces jours-ci
une heure plus tard qu'à la même période l'an dernier
et me couche à la même heure
outre cette heure supplémentaire passée à dormir
être plus près de la tombe
je cours encore après mes heures et mes minutes

depuis le premier mai
je suis un cours intensif soit deux sessions par semaine
au lieu de quatre cours de janvier à avril
à la fin mai j'ai terminé le mandat
qui m'occupait un jour par semaine
et je ne suis plus occupée le soir
avec les dossiers de vingt clients

pourtant mon outlook est toujours aussi plein

il y a un peu plus d'orange
soit ma catégorie sociale
le temps que je prends pour voir des gens
il y a du rouge
soit la catégorie maison
alors que j'ai débuté mes rénos
et que je consacre encore deux heures les lundis
à faire l'épicerie et le gâteau
il y a toujours du bleu
soit la catégorie académique
alors que je vais aux cours j'étudie et je produis
puis il y a de plus en plus de mauve
soit la catégorie professionnelle
alors que je fais des suivis de dossiers
j'apprends des logiciels
je vois des clients

bien sûr les occupations changent
je vois une diététiste
j'assiste à des conférences
je cours un peu plus
je rénove
j'apprends toujours

mais le temps me manque
et même si je ne gagne pas de sou
je me lève chaque matin pour entamer la journée
avec un horaire chargé

il y avait aussi à l'agenda
une heure d'écriture par jour
depuis le premier mai
je me suis dit que j'aurais le temps
et l'espace mental
puisque je passais de quatre cours à un

il n'y a ni temps ni espace mental
je n'ai réussi à y consacrer que quelques heures
depuis le premier mai

je ne sais pas pourquoi les gens rêvent de la retraite
le temps file un point c'est tout
c'est au-delà de nos forces
n'essayons pas de tout contrôler
toutes ces occupations sont futiles la mort venant

je chante cabrel
la feuille d'automne emportée par le vent
en ronde monotone
tombe en tourbillonnant.

samedi 3 juin 2017

grand faiseux


lampe en chêne par thomas aucoin-lo

hier je suis allée au lancement d'espace fabrique
une coopérative manufacturière
co-fondée par emmanuelle raynaud artiste visuelle
et son co-fondateur machiniste
ça leur a pris cinq ans pour mettre sur pied
leur projet et aller se chercher
un million de dollars de financement
par investissement québec
la ville de montréal
le fonds de solidarité ftq
et un ange financier du domaine manufacturier

je suis allée pour voir les machines
ces choses conçues et fabriquées par l'humain
qui nous permettent de matérialiser
des objets que nous avons dans la tête

l'expérience est positive
et je vous en parlerai davantage
lorsque j'irai la première fois faire mes cours
de santé et sécurité
puis de gosser avec de l'équipement industriel
et mon petit bout de bois

ces jours-ci j'ai besoin de faire
de fabriquer avec mes mains

je suis à la recherche de mes habiletés de survie
je sais cuisiner
je sais courir pour m'enfuir
je sais nager pour ne pas me noyer
je peux rouler un peu en vélo
je sais conduire vite
je sais tricoter pour me vêtir
je sais faire de la dentelle qui ne sert à rien
je sais emballer des cadeaux
je sais faire des noeuds papillons
je sais faire des collages
je sais scier du bois et des fois couper du métal
je sais visser avec un tournevis et avec une drill
je sais me servir d'une crow bar autrement que pour tuer
je sais partir un feu dans l'âtre
je sais hacher du petit bois
je sais couper des légumes et de la viande
je sais sabler et vernir des planchers
je me sers d'une scie ronde d'un banc de scie
et de tous les appareils à main
sauf une chain saw qui m'horripile encore
je sais lire et écrire
je sais compter avec ou sans calculatrice financière
je sais peut-être patiner
je sais crocheter pour me mettre la corde au cou
je sais convertir des miles en kilomètres
je sais faire de la soupe
je sais me servir de la colle à bois qui n'est pas bonne à sniffer
je sais relier un livre avec du fil
je sais recoudre tous les boutons du monde
je sais nettoyer une salle de bain à la brosse à dents
je sais tirer des joints même s'ils sont moches
je sais rôtir un poulet
je sais pêcher de la truite mais pas tant jouer avec l'appât
je sais faire fructifier des sous
je sais ouvrir des douzaines d'huîtres dans une soirée

mais

je ne sais pas encore

faire pousser des herbes et des légumes
plier du métal
guérir des blessures
consoler un humain
recoudre une plaie
conduire une moto pour m'esquiver
tuer un animal pour me nourrir même si
je pense devenir végétarienne pour m'en sauver
boxer pour me battre
plonger au fond des mers pour je ne sais quelle raison
me mettre du rouge à lèvres
réparer un ordinateur ou une télévision

j'ai besoin d'avoir ce kit de survie
j'ai donc besoin de savoir fabriquer
avec mes mains mon cerveau et toute ma coordination
j'ai longtemps été une technicienne mentale
puis une spécialiste
et une experte de la chose pensée
mais j'étais avant tout une créatrice
dessinant partout depuis ma tendre enfance
j'ai besoin de me savoir autarcique
de pouvoir reproduire les recettes
directement chez moi dans l'assiette
de pouvoir dessiner et coudre le vêtement
de ne plus être une consommatrice passive
mais de devenir comme ma'
qui rapièce tout son linge et celui de pa'
depuis toujours et des années
j'aimerais réparer ce qui se casse
ne pas jeter ne pas gaspiller

devenir une grande faiseuse
parce que ça me donnerait plus confiance
parce que j'aimerais mieux faire partie de la chaîne
plutôt que d'être à sa traîne.

(okay, quand tu viendras chez moi,
il n'y aura pas de set de tables en macramé,
ni de chandelier tricoté,
c'est pas là que je m'en vais, t'inquiète!)

samedi 27 mai 2017

go get it!!!



daliyah marie arana, 4 ans,
a lu 1000 livres

les envieux et moi on a quelque chose en commun
on s'haguit mutuellement des fois
ces fois-là ils me causent des émotions viscérales
comme rager contre la convoitise oisive

on a lu quelque part
dans les comportements de ceux qui évoluent
qu'ils n'envient jamais leur entourage
mais qu'ils les supportent et les félicitent
ceux qui mènent la parade tirent et inspirent les autres
puis chacun leur tour
ils se dépassent mutuellement
comme un peloton de cyclistes

personne n'est source de jalousie ou de mépris

we don't make decisions based on money
we make decisions based on what's good for us
c'est steve wozniak qui l'a dit vendredi matin
alors qu'il parlait longuement d'innovation
et du fait que ce n'était jamais le côté économique
qui orientait le changement en matière de créativité
mais bien un meilleur résultat attendu

l'argent est toujours un mauvais guide
l'argent n'est qu'un moyen

de mes quatre cent vingt-cinq amis facebook
personne n'a le droit de m'envier
ni de me mépriser
aucune d'entre elles ne fait partie
de populations marginalisées
handicapées physiquement ou mentalement
et n'ayant pas accès à l'éducation publique au québec

je prends des décisions
et me booke des activités et un chemin de vie
non en fonction de combien ça coûte
mais en fonction de ce que je veux faire
et c'est ainsi que j'ai toujours vécu
un peu au-dessus de mes moyens
je me suis toujours tenue avec des gens meilleurs que moi
simplement guidée par ce que ma vie veut être
voir et aller un peu plus loin
évoluer

payer de ma poche une conférence de trois jours
n'est rien d'enviable
je le fais parce que j'ai envie d'être là
parce que ça m'apporte quelque chose
dans mon coeur et mon esprit
c'est autant d'argent que j'ai généré en travaillant
et que j'ai mis de côté comme en l'an deux mil
quand j'ai emmené mes ti-loups à walt disney
c'était des dollars durs à ramasser
mais qui en valaient tellement la peine
aujourd'hui mes intérêts sont ailleurs
je me prive des plaisirs parentaux
et je stimule mon coeur et mon esprit autrement
l'argent n'en est pas moins dur à ramasser

il ne faut pas non plus envier
des participants invités à ces événements
il faut faire la juste part et se rappeler
que s'ils sont invités et pas nous
c'est qu'ils la font la job pour se trouver là
ils y vont aux cinq-à-sept qu'on abhorre
ils les font les contacts
consacrent leurs énergies à réseauter
font une job importante
choisissent des fournisseurs avec qui transiger
et des fois on leur dit merci
on les invite à une conférence
même si on a l'impression
qu'ils y sont moins à leur place
qu'on y serait
ça c'est présomptueux
ils sont à leur place justement

lorsque j'ai connu c2mtl pour la première fois
je travaillais pour une petite banque
qui avait décidé d'être le partenaire
de leurs premières éditions
et des fois on avait des billets pour assister
à une ou une autre séance de la conférence
en autant qu'on y invitait deux ou trois clients importants
je n'ai jamais réussi à me qualifier
pour y assister à ce titre-là
et les présidents de nos entreprises clientes
ne connaissaient pas la conférence
et n'avaient aucun temps à consacrer
à aller y voir de plus près
ni même envie d'aller y entendre
sir richard branson

alors en deux mil seize
n'étant plus à l'emploi de cette banque
je me suis dit que si je voulais y aller un jour
je devais m'arranger moi-même pour y aller
combien ça coûte
c'est quand
trouver le tarif le moins cher
mettre des sous de côté
prendre une semaine de vacances à mes frais
bang je le fais
je n'ai jamais regretté cette liberté
de prendre les moyens pour vivre à ma guise

il ne faut jamais envier
you want there
you go there

quand j'accompagne des clients
et qu'on discute de plan d'affaires
je leur dis toujours d'enlever la contrainte de l'argent
s'il n'y en avait pas
que ferais-tu
quelle serait ta vision idéale
quel serait ton rêve
astheure
comment fait-on pour y arriver

on va trouver les moyens
si tu as envie d'y aller

si tu as envie d'y aller
si tu as envie d'y aller

aujourd'hui je ne gagne pas de sous
mais je réalise un rêve
j'étudie à temps plein
si je ne pensais qu'à l'argent
je retournerais faire du neuf à cinq
sur le marché du travail

mais comme je n'ai qu'une vie
j'essaye de faire ce qui est plus important pour moi
en ce moment
de suivre ce que mes viscères m'indiquent
avec tous les sacrifices que mon choix comporte

quand je regarde les autres autour de moi
je ne les envie pas
quand ils font des trucs trippants qui m'interpellent
je ne suis pas jalouse
je m'écrie plutôt
comme la petite daliyah marie arana

oh my gosh!!! i can do that!!!


pour la magie de daliyah, voyez-la s'écrier ici.

samedi 20 mai 2017

désir collectif


lucie, sa tuque vcmdlm, et son sourire,
malgré la situation alarmante
d'une inondation de sa maison à oka

en mars deux mil huit
il y avait une tempête de neige
et les voisins de la rue de normanville
s'aidaient les uns les autres
pour déblayer et déprendre leurs autos respectives
des fabuleux bancs de neige
j'avais écrit un billet à ce moment
qui parlait de solidarité

du cinq au quinze mai deux mil dix-sept
notre chumette lucie et son amoureux rené
ont tenté de se défendre de mère nature
qui a largué de l'eau en grande quantité
et fait monter le niveau du lac des deux-montagnes
au-dessus du solage de leur maison
comme de nombreux résidents riverains
ils se sont battus jours et nuits
pour ne pas abandonner leur maison
à une imminente et désastreuse inondation

lucie a rapidement appelé à l'aide
et de façon très pragmatique
donné toutes les instructions claires
pour que ceux qui pouvaient aller les aider
se sentent le plus utiles possible
elle n'émettait aucune plainte
ne demandait aucune charité
voici ce qui en est
si tu veux on a besoin de toi
elle a publié sur les réseaux sociaux
des informations pertinentes décrivant l'état des lieux
et à tout moment on pouvait savoir quand
et comment se joindre à leurs efforts

on sentait que la situation était dramatique et éreintante
mais que son espoir et sa force
luttaient contre l'abattement
et après dix longues journées
alors que le niveau d'eau baissait
ainsi que le danger d'inondation
une des premières choses que lucie a faite
fut de remercier tout le monde
et publier de nombreuses photos
de tous ceux qui les ont aidés
ont passé des nuits blanches
avec des prénoms et des visages
des fonctions et des provenances
bref elle a exprimé sa grande gratitude

lucie a même mentionné
qu'elle avait le sourire aux lèvres
en repensant à tous ces efforts déployés
et c'est ça qui m'a rappelé
ce grand sentiment du coup de foudre collectif
que l'on ressent
lorsqu'on fait ensemble des choses utiles et significatives

je lis justement actuellement
l'essai de catherine dorion
intitulé les luttes fécondes
où elle parle de ce désir si fort
existant au début d'une relation amoureuse
ainsi que lorsqu'on s'engage dans la lutte citoyenne
et qui s'éteint progressivement
alors que l'organisation s'installe et se sclérose

quand je pense à lucie
je pense aux amis avec qui j'ai des liens très spéciaux
ceux que je vois rarement
mais avec qui j'ai fait des choses spéciales
par exemple les coureurs
du vingt-quatre heures de tremblant
que je n'ai côtoyés que l'espace d'une nuit
avec qui j'ai souffert du même effort
ou ceux avec qui j'ai participé à la corvée
pour monter la rallonge de la maison chez jacques
dans cette belle campagne ensoleillée
il n'y avait rien
puis en fin de journée
les murs étaient montés
ces gens avec qui j'ai réalisé un projet commun
avec qui j'ai intensément vécu
mes souvenirs d'eux se limitent à ces moments-là
ils ne se diluent pas dans le quotidien
dans la déception ou les chichis
ils restent ancrés dans ces moments de lumière
toujours incandescents

je pense que réside là
l'attrait de l'action collective
ce besoin de faire ensemble
quelque chose d'inouï
je suis du genre
à vouloir faire collectivement
pour pouvoir partager l'effort et la réussite
faire dans l'ombre est bien entendu valable
mais beaucoup plus difficile
il ne tient qu'à la force intrinsèque
alors que le mouvement collectif soulève
déploie et décuple la motivation

pensons au printemps érable
ce fabuleux mouvement
qui a fait descendre des milliers en liesse
dans les rues du québec

il est impossible d'encapsuler cette énergie

et même si elles sont momentanées
ces étincelles de groupe
nous font vibrer
les organismes caritatifs l'ont bien compris
et exploitent chez nous ce désir de faire grand
et nous les faisons tous ces beaux défis
le scotia le grand défi pierre lavoie
les constructions d'école pour habitat pour l'humanité
et tutti quanti
ils réussissent à nous faire vivre cette expérience
à satisfaire notre besoin de réalisation
à allumer notre soif de passion
notre envie de nous donner à fond

bravo encore à la belle lucie
pour avoir alimenté la flamme
et été une guerrière noble
une capitaine rassembleuse
et pleine de gratitude

de loin tu m'as fait vivre de beaux moments
et transformé un drame en quasi conte de fées.

les remerciements et photos de lucie ici
avant la deuxième partie de la corvée
de ménage de poches de sable
le lien vers les luttes fécondes ici.

samedi 13 mai 2017

#lesgens


(revisiter zola)

j'haguis les gens qui
pis ceux qui
et encore ceux-là

je me souviens il y a quelques mois
sinon il y a un an ou deux
que crispi avait publié la photo d'une dame connue
qui disait n'avoir plus de patience ni de tolérance
pour certaines personnes
je pense qu'il s'agissait de meryl streep

il y a en effet des gens
qui me tapent sur les nerfs
enfin pas des personnes telles quelles
mais lorsqu'elles disent ça ou encore ça
ou lorsqu'elles se comportent de certaines manières

tu sais
avoir des mauvaises habitudes
être négative
chiâler
rire des autres
vouloir avoir raison
être dogmatique et fermée
ne pas prendre le temps d'analyser
ne pas se mettre à la place des autres
avoir des préjugés
faire une mauvaise blague
avoir la chienne
dire non
dire oui puis dire non
s'excuser sans le penser
se trouver des excuses
être paresseuse
être trop enthousiaste
être désorganisée
être dépassée
être fataliste
être pessimiste
envier les autres
être au-dessus de tout cela
mettre tout sur le compte de la ménopause
blâmer tout et rien
en vouloir à la température
en vouloir à l'hypothèque
vouloir tout contrôler
ne rien réaliser
se plaindre de la solitude
dire oui mais

ça ces trucs-là
ça me lève la peau
ça me fait fuir à toute vitesse

quand j'y pense avec recul
je sais bien que c'est parce que
je me vois toujours un peu là-dedans
ce sont toutes des faiblesses que j'ai
et qui risquent de m'envahir insidieusement
si je ne porte pas attention quotidiennement
si je ne suis pas vigilante
si je lâche la garde
de vouloir être gentille et ouverte
et on n'a pas toujours l'énergie de devenir meilleure
mais c'est pourtant ce qu'on doit faire
du moins en société

parce que sincèrement
quand je vois ces trucs chez les autres
j'ai peur de devenir ça

une vieille crisse aigrie.

samedi 6 mai 2017

transformation mentale



hier matin je suis retournée me coucher
après un réveil matinal
pour me relever quelques heures plus tard
dans une humeur totalement paresseuse
avant de sortir du lit
je furetais sur les réseaux sociaux
et me suis attardée à comprendre
le changement qu'avait entrepris
une de mes connaissances sur facebook

depuis décembre
elle semble travailler sur une transformation physique
qui allie un régime alimentaire spécial
à un entraînement physique intense
après cinq mois
sa silhouette a complètement changé
elle a possiblement perdu du poids
et musclé certaines parties de son corps
à la fin du mois elle portera des talons hauts
se fera bronzer la peau
et participera à un concours de fitness
je ne sais pas ce que cela implique
je ne connais rien là-dedans

ce qui m'interpelle
c'est cette transformation
ce total makeover
qui est possible en si peu de temps
perdre du poids
redevenir cut

vous avez l'impression
que je suis obsédée par mon poids ces temps-ci
et vous avez un peu raison

mais en fait le poids n'est que le déclencheur
je suis occupée à ravoir une silhouette saine

le cent quarante livres sur la balance
dans le vestaire des filles au centre sportif de l'uqam
dépassait de loin ma conception de moi-même
m'a fait prendre conscience de mon corps
et m'a dit
fille tu t'es laissée aller
bien sûr il y a l'âge et les hormones
mais non c'est trop facile
heu
je n'ai jamais jamais jamais pesé cent quarante livres
même pas cent trente à ma connaissance
voyons-donc
pis je le sais ben trop que je ne me sens pas bien
dans aucun pantalon ni aucune brassière
ce n'est pas vrai que je vais commencer
à avoir un ventre plus gros que mes seins
parce que je suis à la veille d'avoir cinquante ans
et à soixante j'aurai l'air de quoi
et à soixante-dix
et à cent quatre
non mais ça va faire

je ne fais que revoir un peu mon alimentation
comprendre ce que je peux changer
pour être en meilleure santé
pas être mince
pas mourir de faim
pas devenir une femme que je ne suis pas
pimbeche ou anorexique
juste en meilleure santé
plus légère du dedans
et plus délicate à la course
parce que mon poids
il faut que je le déplace
et c'est franchement lourd vingt livres de trop

outre mon alimentation
le défi est d'intensifier mes entraînements physiques
pas de faire de l'activité physique
ça je n'y manque pas
mais de la faire rigoureusement

lorsque je regardais les transformations
de nombreuses personnes hier matin
leurs témoignages parlaient de total engagement
et maintes fois je lisais
que les femmes ou hommes ayant pris cet engagement
trouvaient que le résultat attendu valait mille fois
le mal et la souffrance que l'entraînement leur occasionnait
cette gêne de sortir de leur zone de confort
de changer leurs habitudes de vie
et de forcer autant physiquement

je peux totalement compatir
c'est dur pour moi l'effort physique

ce matin si cela a lieu malgré la pluie
je vais aller à mon entraînement
malgré que ce soit dur et que je n'aime pas forcer
courir plus vite que mes capacités
faire des burpees et des exercices abdominaux
je déteste cela
mais je vais essayer de garder en tête
ce nouvel objectif qui me tient à coeur
et me rappeler que si j'y mets l'effort
je pourrai peut-être l'atteindre

le changement
c'est d'abord dans la tête que ça se passe
et quand l'objectif est réaliste
et que la tête travaille en harmonie avec le corps
je peux progresser.

samedi 29 avril 2017

le progrès



cette semaine
il y a eu cet excellent papier de geneviève
relatant la volonté de s'améliorer
elle y parlait du prodigieux michel
et de ses progrès à la course à pied

j'ai adoré
parce que c'est toujours impressionnant
de lire que les gens se dépassent
et aussi parce qu'avouons-le
michel n'est pas qu'un homme qui se dépasse
à la course à pied
c'est un être humain d'une énorme générosité
et d'une grande humilité

des fois quand on lit un papier comme ça
on pense à la culture de la performance
et on se dit
oui mais
de un
ce n'est pas donné à tous
de deux
on n'est pas obligé de performer dans la vie

de un
d'accord
il y a des handicapés physiques
des déficients mentaux
et des gens avec pleins de contraintes
de deux
on pense trop souvent à la performance
comme du dépassement dans des sphères
très précises
comme la carrière ou le sport
des choses qui se voient et dont on parle dans les journaux

or ce dont il est question dans le papier de geneviève
c'est simplement de la volonté de faire mieux
michel court de mieux en mieux
et de plus en plus rapidement
parce qu'il aime courir
et décide d'y investir le temps et le coeur
d'autres aiment faire des mots croisés
jouer au badminton
faire des gâteaux ou enseigner
tous veulent s'améliorer
sans qu'on ait à y dénoncer
la culture de la performance

j'ai commencé à faire des sudoku
il y a quelques semaines
parce que la prof de mon cours de compta financière avancée
avait mentionné un lien avec ce genre de problèmes
j'avais déjà essayé avant et n'avais jamais réussi
ne sachant pas la logique et la perspective à aborder
depuis quelques temps j'en ai réussi quelques-uns
et chaque fois je me dis
qu'avant je ne savais pas faire ça
et maintenant je sais

j'apprends l'italien aussi
avant je ne savais pas parler italien
maintenant je sais

et comme toute personne normale
j'ai aussi des déficiences
pleins si vous me demandez
mais on les voit moins
mais ce que je fais j'aimerais faire mieux la prochaine fois
parce que j'en suis capable

pas parce que je veux être wonderwoman
pas parce que je suis meilleure que les autres
je ne veux pas être performante
d'ailleurs il faudra aborder ce thème
qui est trop souvent péjoratif
mais ce sera pour une autre fois

je veux juste être meilleure
meilleure à cinquante ans qu'à vingt
meilleure à ma mort qu'à ma naissance
pour le progrès.

sinon quoi?

lisez le papier de geneviève.

samedi 22 avril 2017

chouchous



ils sont seize
à m'avoir fait confiance
à avoir demandé mon aide
à m'avoir confié leurs plus précieuses informations
à m'avoir écrit parlé lue écoutée
dont j'ai écrit le nom
calculé les revenus les dépenses les crédits
découvert les occupations les habitudes financières
pour qui j'ai créé des dossiers
que je tiens au chaud dans mon classeur verrouillé
et que je chéris comme la prunelle de mes yeux

ce sont mes nouveaux chouchous
ce sont mes clients

seize individus de tous âges
de toutes professions
et de toutes conditions
qui me font découvrir seize univers

il y a presqu'un an
yann m'avait dit que j'aurais du succès comme pigiste
car je savais faire tant de choses
je n'en espérais pas tant
mais je retiens souvent sa phrase
depuis la dernière année
elle me donne confiance lorsqu'il m'arrive de douter

je vous écrirai un jour un autre billet
sur l'indépendance financière
que beaucoup pensent que j'ai
et qui me permettrait de vivre mes passions
d'avoir fait le saut entre un emploi rémunéré
et les études à financer
ainsi qu'un travail autonome
je vous parlerai alors de l'indépendance
que j'ai acquise face aux choses financières
plutôt que de la possibilité d'arrêter
de générer des revenus
ce qui est totalement l'opposé de ma situation

mais elle est importante
cette indépendance
elle modèle mon esprit

car en fait des clients je n'en cherchais pas si tôt
alors que j'étais et suis encore dédiée
à la raison pour laquelle
j'ai laissé mon travail à temps plein
c'est-à-dire les études sept jours sur sept
je suis concentrée à me rapprocher de jour en jour
d'un titre professionnel que je trime dur à obtenir
d'ici deux ou trois ans
comme je l'ai dit à des amis jeudi
cette fois-ci j'aimerais bien ne pas mourir
avant de l'avoir obtenu

donc
cette indépendance
qui ne criait pas
je veux des clients
j'ai besoin d'un job
je veux des sous
elle me permet de rester cool

alors ils sont venus
un à un
parce que je n'étais pas pressée
parce que je savais ce que je faisais
et que j'avais le loisir de le faire ou de le refuser
je savais que si j'accueillais de nouveaux mandats
en février mars et avril
cela bousculerait ma session universitaire
qui se termine avec des examens
en même temps que la saison fiscale

alors j'ai mis mes limites
j'ai dit
voici ce que je sais et peux faire
et voici ce que je ne peux pas faire
avant le premier mai
et ils ont tous embarqué

et je les aime
j'ai été chanceuse
ils sont tous extras
je n'ai pas attiré de morons de malfrats de malhonnêtes
de névrosés de psychopathes de dramatiques

rien que des gens formidables

j'ai donc commencé à avoir des clients

j'ai appris en février mars et avril
qu'on ne peut développer une entreprise
que lorsqu'on croise le besoin d'un client
on ne peut pas créer une entreprise
on ne peut pas avoir cette vision mythique
si elle ne croise aucun besoin
tout reste théorique
tant qu'on n'a pas un service concret à offrir

c'est en lançant cette idée de faire les impôts
dans le bon timing
que les clients ont choisi de me faire confiance
ont décidé de changer de comptable
tu y penses
ils ont changé de comptable pour moi
en ne me connaissant pas
c'est fort une réputation
il y en a même qui ont décidé de me payer
pour faire quelque chose qu'ils faisaient eux-mêmes
et sans le vouloir
j'ai commencé de nouvelles et formidables relations
et j'ai même rentabilisé ma license de logiciel d'impôt
je me suis instruite encore davantage
alors que je n'en demandais pas tant

et oui cher ami yann
je vais avoir du succès
parce que je vais continuer à bien faire
ce que je sais faire
et surtout écouter mon coeur et mes capacités
à trimer à mon rythme
à vouloir être là
investir
bien servir
travailler avec des gens intéressants
qui triment aussi dur que moi
des clients responsables
qui payent et qui comprennent

vois-tu
je suis en lune de miel
je ne pensais pas que cela m'arriverait encore

i fully heart.


MERCI À TOUS POUR VOS COUPS DE POUCE LES BABES!!! XXX