samedi 24 juin 2017

brutes



quand je déjeune le jeudi matin
avec la gang de charlots
je me dis que je fréquente vraiment des champions
je me tiens toujours avec les meilleurs

dans la vie
je dépense plus que je gagne
je vis toujours un peu au-dessus de mes moyens
j'ai de l'ambition
et beaucoup de prétention
je vis à crédit
je flambe du cash pour en faire
i fake it till i make it

quand j'étais à l'école
je voulais surement faire partie
de la gang de cool
et pas de la gang de losers

vous me lisez assez pour savoir
que je déteste les faiblards
ceux qui morvent et braillent
ceux qui disparaissent sous la terre
les insignifiants

je ne les fréquente pas
ils ne m'apportent rien

j'aime l'envergure
même si souvent
je n'en ai pas l'étoffe
je ne travaille pas aussi fort
je ne suis pas assez tough
des fois je suis une imposture
comme dimanche alors que j'abandonne
en plein milieu de la course
parce qu'un rien d'effort
devient psychologiquement trop dur
dans ces moments
je veux croupir sous terre
je suis en colère de n'être pas bonne
de n'être pas la meilleure
à la hauteur de mes ambitions
de détruire l'image que je veux incarner

puis après je retourne
me coller aux champions
parce qu'ils ne disent rien
ils ne me jugent pas
ils sont occupés à faire
ils ont mieux à faire
alors je ferme ma yieule
j'arrête de brailler
et je remets l'épaule à la roue
let's move on babe
if you want it go get it

ces gens-là ils carburent
ils savent que rien ne vient sans effort
mais qu'une vie sans accomplissement
c'est drabe et c'est déjà la mort

je les aime ces gens-là
et je voudrai les côtoyer toute ma vie

ceux qui écrivent des livres
courent des marathons
courent la gaspésie en relais amoureux
tricotent des sculptures
taillent le bois
coupent le métal
soufflent le verre
chantent dans le métro
traversent l'océan pour vivre l'amour
se cassent un bras en vélo
font des triathlons
se lèvent à l'aube pour fendre le chlore
vont plaider à la cour
se creusent les méninges pendant des heures
font des double dec
écrivent une thèse
font de la politique
aspirent à un monde meilleur
verdissent les ruelles
plantent des légumes sur la rue
cuisinent pour les autres
font de la boxe
font le ironman ce dimanche
le demi l'olympique ou le sprint
enfilent un wetsuit
portent un casque de bain sans broncher
fouettent les blancs d'oeuf
font le ménage
changent les draps
ouvrent les fenêtres
construisent des maisons
enseignent aux enfants
apprennent aux adultes
font du bénévolat
chantent des chansons
voyagent autour du monde
gèrent des hôtels et des restaurants
sont tous les jours en tablier
réalisent des idées
articulent celles des autres
font des mots croisés
jouent au scrabble et au crible
gagnent des tournois de pool
déménagent en couple
font leurs valises
crissent leur camp
font de la peinture
exposent sur les murs
rentrent en collection
rentrent dans les ordres
lavent la vaisselle
mangent de la crème glacée
conduisent des tracteurs
mènent les brebis
dessinent leur vie

voient le jour
voient chaque jour

ce sont mes champions
ceux qui me font pousser
ceux que mon coach david appelle tendrement

les bruuuuuuutes!!!

samedi 17 juin 2017

désamour



la vie de couple c'est dangereux
ça peut être rapidement rempli de désamour
si on ne fait pas attention chaque jour

la personne qu'on adulait à vingt ans
celle qui était la plus belle
et que l'on voyait lumineuse
dans nos rêves au lit le soir
en nous pressant de la revoir le lendemain
cette personne qui était la plus drôle
la plus intelligente
qui dépassait de loin tous nos camarades
celle avec qui on apprenait le plus
la personne la plus enrichissante
qui valait plus que nos parents
nos frères nos soeurs et notre meilleur ami
cette personne qui valait une carte confectionnée à la main
des mots d'amour recherchés rimés puis écrits
cette personne qui valait une bague
des cadeaux une demande en mariage

cette personne
cinquante ans plus tard
on l'a prise pour acquis
on la respecte moins que toutes les autres
parce que le rapport a changé
parce qu'elle n'illumine plus notre vie
parce qu'au lieu de continuer
à paver notre chemin de promesses
et d'être notre guide
dans le changement vers un monde meilleur
au lieu d'être restée cette partenaire dans le jeu
cette complice dans les réalisations
dans l'expérience de la vie
cette faiseuse de wow
cette personne est devenue celle qui prend soin de nous
celle qui fait les meilleurs repas de la terre
celle qui nous amène chez le médecin
celle qui prend notre température
celle qui écrit à notre place
celle qui s'occupe de nos moindres soucis
avec le temps elle est devenue un peu notre mère

tout d'un coup
cette personne qui nous tirait vers le haut
la capitaine de notre coeur est devenue une esclave
elle l'est devenue par amour ou par habitude
parce que nous étions la personne la plus importante au monde
parce qu'elle nous aimait
et que même malade vieux ou bedonnant
elle nous aime toujours
parce qu'on la rend importante et essentielle
parce qu'elle l'est évidemment réellement
parce qu'on est devenu sa raison d'être
parce qu'elle veut encore qu'on l'aime

audrey hepburn l'ingénue la délinquante
est devenue mère teresa la vertueuse la pieuse

la vie de couple c'est dangereux
si vous ne continuez pas à vous développer
à vous dépasser et à impressionner
si vous n'êtes devenus qu'une cellule fusionnelle
et n'existez qu'à travers l'autre
vous allez rapidement souffrir de désamour
vous ne serez plus la personne la plus intéressante
et la plus convoitée de l'univers
tout le monde sera meilleur que vous
tout le monde saura mieux jouer au billard que vous
qu'y connaissez-vous au billard d'ailleurs
tout le monde connaîtra la science mieux que vous
quand avez-vous le temps de vous instruire d'ailleurs
tout le monde saura raconter l'histoire mieux que vous
que savez-vous de l'histoire d'ailleurs
tout le monde pourra parler de l'art mieux que vous
vous ne savez pas parler de l'art
parce que tout ce temps-là
nous étions ensemble
tout ce temps-là
tu étais avec moi
tu n'étais pas là ailleurs
occupée à être une personne

il est dur de ne pas s'user
de demeurer pertinent et intéressant
il n'y a rien qu'à voir comment les marques
rafraîchissent leur image aux cinq ans
pour continuer à séduire
même leurs meilleurs clients acquis

ayez une vie bonyenne
amusez-vous le plus souvent possible
ne soyez pas dull et plein de devoirs
ne vous oubliez pas en chemin
tant que vous serez en vie
achetez-vous les plus belles robes
les plus beaux souliers
ramenez de la fraîcheur au foyer
ce frische luft dont on a tous besoin
pour continuer à grandir pour bien respirer
ne risquez pas le désamour
en emballant le vôtre trop serré.

samedi 10 juin 2017

saisons




je ne sais pas comment j'occuperais mon temps
si je recevais un verdict de maladie incurable
je ne sais pas si je planifierais mes journées
aussi touffument que je le fais

je me lève ces jours-ci
une heure plus tard qu'à la même période l'an dernier
et me couche à la même heure
outre cette heure supplémentaire passée à dormir
être plus près de la tombe
je cours encore après mes heures et mes minutes

depuis le premier mai
je suis un cours intensif soit deux sessions par semaine
au lieu de quatre cours de janvier à avril
à la fin mai j'ai terminé le mandat
qui m'occupait un jour par semaine
et je ne suis plus occupée le soir
avec les dossiers de vingt clients

pourtant mon outlook est toujours aussi plein

il y a un peu plus d'orange
soit ma catégorie sociale
le temps que je prends pour voir des gens
il y a du rouge
soit la catégorie maison
alors que j'ai débuté mes rénos
et que je consacre encore deux heures les lundis
à faire l'épicerie et le gâteau
il y a toujours du bleu
soit la catégorie académique
alors que je vais aux cours j'étudie et je produis
puis il y a de plus en plus de mauve
soit la catégorie professionnelle
alors que je fais des suivis de dossiers
j'apprends des logiciels
je vois des clients

bien sûr les occupations changent
je vois une diététiste
j'assiste à des conférences
je cours un peu plus
je rénove
j'apprends toujours

mais le temps me manque
et même si je ne gagne pas de sou
je me lève chaque matin pour entamer la journée
avec un horaire chargé

il y avait aussi à l'agenda
une heure d'écriture par jour
depuis le premier mai
je me suis dit que j'aurais le temps
et l'espace mental
puisque je passais de quatre cours à un

il n'y a ni temps ni espace mental
je n'ai réussi à y consacrer que quelques heures
depuis le premier mai

je ne sais pas pourquoi les gens rêvent de la retraite
le temps file un point c'est tout
c'est au-delà de nos forces
n'essayons pas de tout contrôler
toutes ces occupations sont futiles la mort venant

je chante cabrel
la feuille d'automne emportée par le vent
en ronde monotone
tombe en tourbillonnant.

samedi 3 juin 2017

grand faiseux


lampe en chêne par thomas aucoin-lo

hier je suis allée au lancement d'espace fabrique
une coopérative manufacturière
co-fondée par emmanuelle raynaud artiste visuelle
et son co-fondateur machiniste
ça leur a pris cinq ans pour mettre sur pied
leur projet et aller se chercher
un million de dollars de financement
par investissement québec
la ville de montréal
le fonds de solidarité ftq
et un ange financier du domaine manufacturier

je suis allée pour voir les machines
ces choses conçues et fabriquées par l'humain
qui nous permettent de matérialiser
des objets que nous avons dans la tête

l'expérience est positive
et je vous en parlerai davantage
lorsque j'irai la première fois faire mes cours
de santé et sécurité
puis de gosser avec de l'équipement industriel
et mon petit bout de bois

ces jours-ci j'ai besoin de faire
de fabriquer avec mes mains

je suis à la recherche de mes habiletés de survie
je sais cuisiner
je sais courir pour m'enfuir
je sais nager pour ne pas me noyer
je peux rouler un peu en vélo
je sais conduire vite
je sais tricoter pour me vêtir
je sais faire de la dentelle qui ne sert à rien
je sais emballer des cadeaux
je sais faire des noeuds papillons
je sais faire des collages
je sais scier du bois et des fois couper du métal
je sais visser avec un tournevis et avec une drill
je sais me servir d'une crow bar autrement que pour tuer
je sais partir un feu dans l'âtre
je sais hacher du petit bois
je sais couper des légumes et de la viande
je sais sabler et vernir des planchers
je me sers d'une scie ronde d'un banc de scie
et de tous les appareils à main
sauf une chain saw qui m'horripile encore
je sais lire et écrire
je sais compter avec ou sans calculatrice financière
je sais peut-être patiner
je sais crocheter pour me mettre la corde au cou
je sais convertir des miles en kilomètres
je sais faire de la soupe
je sais me servir de la colle à bois qui n'est pas bonne à sniffer
je sais relier un livre avec du fil
je sais recoudre tous les boutons du monde
je sais nettoyer une salle de bain à la brosse à dents
je sais tirer des joints même s'ils sont moches
je sais rôtir un poulet
je sais pêcher de la truite mais pas tant jouer avec l'appât
je sais faire fructifier des sous
je sais ouvrir des douzaines d'huîtres dans une soirée

mais

je ne sais pas encore

faire pousser des herbes et des légumes
plier du métal
guérir des blessures
consoler un humain
recoudre une plaie
conduire une moto pour m'esquiver
tuer un animal pour me nourrir même si
je pense devenir végétarienne pour m'en sauver
boxer pour me battre
plonger au fond des mers pour je ne sais quelle raison
me mettre du rouge à lèvres
réparer un ordinateur ou une télévision

j'ai besoin d'avoir ce kit de survie
j'ai donc besoin de savoir fabriquer
avec mes mains mon cerveau et toute ma coordination
j'ai longtemps été une technicienne mentale
puis une spécialiste
et une experte de la chose pensée
mais j'étais avant tout une créatrice
dessinant partout depuis ma tendre enfance
j'ai besoin de me savoir autarcique
de pouvoir reproduire les recettes
directement chez moi dans l'assiette
de pouvoir dessiner et coudre le vêtement
de ne plus être une consommatrice passive
mais de devenir comme ma'
qui rapièce tout son linge et celui de pa'
depuis toujours et des années
j'aimerais réparer ce qui se casse
ne pas jeter ne pas gaspiller

devenir une grande faiseuse
parce que ça me donnerait plus confiance
parce que j'aimerais mieux faire partie de la chaîne
plutôt que d'être à sa traîne.

(okay, quand tu viendras chez moi,
il n'y aura pas de set de tables en macramé,
ni de chandelier tricoté,
c'est pas là que je m'en vais, t'inquiète!)